Nous avons tous vécu cet entretien catastrophique où :

  • nous n'avons pas su répondre à toutes les questions…
  • nous nous sommes retrouvés bête à bafouiller devant le recruteur où à chercher nos mots pendant des secondes interminables...
  • nous n'avons même pas réussi à suivre notre trame principal que nous avions préparés minutieusement en avance...

Beaucoup d'effort et de temps perdu, pour au final obtenir un résultat qui nous fait honte.

Parce que oui : les entretiens d'embauche qui finissent par un échec affectent notre état d'esprit.

Sachez tout de même que l'expérience et les échecs sont primordiales pour réussir.

Donc on insiste sur le fait que chaque entretien d'embauche que vous passez, même sans obtenir le poste, vous rapproche peu à peu vers le succès.

Cependant, il est vrai que ces moments sont stressants, surtout lorsqu'on sort du bureau en disant au revoir poliment, mais qu'au fond de nous, on sait pertinemment qu'on a été un mauvais orateur qui n'aspirait aucunement la confiance ou encore le respect….

Ces événements affectent donc notre estime de soi et notre moral, ce qui peut encore plus nous décourager ! Surtout dans le moment présent.

Mais pourquoi sommes-nous stressés au point de perdre tous nos moyens au moment fatidique ?

Et surtout pouvons-nous y remédier rapidement pour rester confiant et droit dans nos bottes afin d'avoir toutes les chances de notre côté et obtenir le poste que nous méritons ?

La maladie des mauvais candidats

La majorité des candidats que rencontre un employeur présente des symptômes liés à un manque de confiance :

  • stress, tremblement
  • bafouement, hésitation
  • problèmes de prononciation ou mauvaises formulations de la langue française
  • manque de cohérence dans leurs réponses…

A cause de ce comportement, non seulement le candidat perd toute crédibilité, mais en plus il est impossible pour lui de se montrer convaincant pour rattraper le coup.

C'est quand même dingue cette histoire ! On dirait que notre cerveau prend un malin plaisir à nous faire subir cette anxiété...

Mais la question à se poser ce serait pourquoi ? Si on rate notre entretien, que risquons-nous ? La mort ??

On connaît la réponse. Et pourtant, les candidats en panique n'arrivent pas à trouver la paix dans leur esprit pour pouvoir gérer leur entretien d'embauche de la façon la plus saine et détendue possible.

Si vous faites partie de ceux qui présentent ce genre de symptômes lors d'un entretien, sachez que votre problème en engendre un autre plus grave :

Lorsque vous êtes dès le départ en manque de confiance, vous vous imposez des barrières sociales.

Par exemple : en étant stressé, vous suivez une logique de pensées qui vous dit qu'avoir du répondant peut dévaloriser votre profil car vous ne souhaitez pas paraître agressif ou trop sûr de vous.

Le pire : c'est un cercle vicieux !

En effet, vous arrivez à votre entretien dans les mauvaises conditions morales, ce qui va vous limiter dans la façon d'aborder vos réponses, sans oublier vos réactions que vous aurez face au recruteur !

Vous n'aurez donc pas de répondant et surtout pas de pitch suffisamment persuasif pour montrer de quoi vous êtes capable. Vos explications ne seront ni claires, ni constructifs.

Je me rappelle à une époque pas si lointaine mes premiers entretiens d'embauche : une catastrophe ambulante.

Mes entretiens ressemblaient tous à un sketch de Mister Bean… C'était drôle à voir, mais difficile à vivre !

Je me rappelle la fois quand le recruteur Monsieur Gaudet me posa la question “Pourquoi vous plutôt qu'un autre ?”. Il attend toujours ma réponse.

Ma réaction a été une rafale de “euh..” suivie de quelques débuts de phrases qui ne sont jamais allés au bout de leurs idées.

Pour vous donner une image encore plus précise de ce que provoque le stress chez vous, c'est un peu comme si vous creusez un trou dans un autre trou : votre manque de confiance vous enfonce plus bas que terre jusqu'à ce que vous ne soyez plus capable de savoir quoi dire ou faire.

Pourquoi avoir peur alors qu’on ne risque pas grand chose ?

La mentalité est importante pour être au mieux de sa forme lors d'un entretien professionnel.

La vérité, c'est que l'état d'esprit dans lequel vous serez dévoile immédiatement les résultats de votre entretien et cela avant même que vous y soyez.

il existe deux raisons qui expliquent pourquoi votre réaction est exagérée par rapport au risque que vous encourez dans le cas où votre entretien est un désastre.

Raison 1 : la force des croyances

Ce fait psychologique prouvé donne pour raison que nos croyances reflètent avec clarté les futurs résultats de notre vie.

Comme vous le savez, pour réussir un entretien, il faut savoir se montrer convaincant.

Et dans la logique, quelqu'un avec des croyances négatives perd ses moyens et il ne se montrera jamais convaincant.

C'est tout. C'est un fait indiscutable : être convaincant ne peut pas s'associer à un état d'esprit de mauvais augure.

Si vous ne croyez pas en vous, si vous doutez de vos capacités et que vous broyez du noir, votre comportement obéira à vos croyances.

C'est pour cette raison que la force des croyances est une valeur sûre dans lequel il faut vous améliorer.

Pour prendre la route vers son entretien de façon confiante et sûr de soi, il faut préparer son état d'esprit et le rendre positif.

Raison 2 : la confrontation sociale

La confrontation sociale est un phénomène psychologique démontrant que notre cerveau repère le danger lors de nos interactions sociales.

En vérité, le danger est ressenti par une seule partie de notre cerveau (le cerveau reptilien) qui a pour habitude de ne pas réfléchir aux menaces qu'il voit, mais de réagir immédiatement.

Ce mécanisme de défense naturel est certes bénéfique d'un point de vue de l'évolution, mais contre-productif lors des interactions sociales importantes : elle vous fait alors ressentir une menace pour votre propre bien être.

Pour faire simple : vous avez peur d'échouer et de perdre la face. La peur du ridicule et du regard des autres jouent également un rôle sur votre stress…

Seulement, comme je l'ai dit plus haut, le cerveau ne réfléchit pas suffisamment lorsqu'il passe à l'action : vos réactions sont alors exagérées et l'anxiété fait son apparition.

Votre rythme cardiaque augmente : et c'est comme-ci il était impossible d'en sortir à part de couper net à l'interaction avec le recruteur.

Pour résumer, ces deux phénomènes psychologiques sont le résultat de votre stress.

Si vous n'arrivez pas à votre entretien confiant, alors vous perdez vos moyens, et si vous perdez vos moyens, vous ne pouvez pas lancer des réponses éloquentes et dotées d'une répartie légendaire !

Comment passer un entretien comme une scène de cinéma : 2 étapes

Si vous voulez ne plus vous limiter dans vos interactions sociales et que vous désirez contrôler vos émotions tel un acteur de cinéma qui lance ses phrases avec classe et conviction : il existe une solution !

De plus, cette solution très simple vous permet également de ne plus ressentir de pression sociale, mais plutôt de trouver un plaisir à échanger avec un recruteur.

Pour avoir confiance en vous-même, il faut changer vos croyances et comprendre les enjeux de la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Étape 1 : changer les croyances

" Que vous pensiez pouvoir le faire ou non, vous avez raison. " - Henry Ford

Commençons par les croyances. Vous devez changer vos croyances sur ces deux points :

  • Les croyances sur vous-même
  • Les croyances sur la perception des événements

1. Changer les croyances sur vous-même

Pour acquérir un contrôle sur soi légendaire, il faut d'abord le dissocier de toute croyance négative.

Le secret pour convaincre une personne est d'abord de se convaincre soi-même.

Vous connaissez surement cette expression qu'on nous dit lorsqu'on annonce fièrement un projet qu'on veut réaliser : “Si c'était facile, tout le monde le ferait !”

Cette expression est une machine à destruction de rêve : elle en a découragé plus d'un a réalisé de grandes choses.

Ne laissez pas les personnes tenant ce genre de discours toxique pénétrer et venir empiéter sur votre cercle d'influence.

Pour avoir une confiance absolu en vous-même, vous devez contrôler ce qui sort et ce qui rentre dans votre cercle d'influence.

Qu'est-ce que le cercle d'influence ?

Le cercle d'influence conserve les pensées qui déterminent ce que vous êtes capable de faire.

Pour avoir un cercle d'influence excellent , vous devez récupérer uniquement les pensées positives sur vous et votre vie…

… et en avoir rien à faire de ce que les gens pensent de vous.

Rappelez-vous : vous rentrez en pensant comme un gagnant, vous ressortez en gagnant.

En retirant le poids du regard des autres, vous vous enlevez le lourd fardeau qui hante 95% de vos pensées.

Votre comportement devient alors plus détendu et surtout plus charismatique. C'est tout bénéf !

2. Changez les croyances de votre monde

Pour comprendre comment changer vos croyances sur le monde qui vous entoure, il faut faire un rappel simple : vos croyances ne signifient pas la réalité.

C'est uniquement des pensées qui émergent de votre tête suite à votre façon de percevoir le monde. Mais en aucun cas elles représentent la réalité des choses.

De plus, il faut savoir que les croyances ne représente pas ce que vous êtes.

Votre identité se définit par vos valeurs et non par vos croyances.

Ce qui veut dire que :

  • vos valeurs représentent ce que vous êtes
  • vos croyances représentent ce que vous faites

En restant sur cette explication, on peut dire que les croyances sont en faites une sorte de stratégie : elles sont responsables de vos actions (et non de vos valeurs)

En comprenant cela, vous dissociez alors la réalité de vos propres croyances.

Ce qui signifie que vos croyances négatives sont en grande partie entièrement fausses !

Intéressant, non ? Vous venez d'apprendre que la plupart des choses que vous pensez sur votre compte et sur la vie ne sont finalement que de simples mensonges !

Et le plus génial, c'est qu'en voyant les choses sous cet angle, on peut clairement comprendre que tant qu'à être dans le faux, autant avoir des croyances positives non ?

Dans le faux, oui et non ! Car ce que vous croyez se reflète dans votre comportement vis à vis du monde. Votre vision de vous-même influence vos choix, votre tempéramment et votre attitude.

Une croyance est une stratégie : une croyance se crée dans la tête, adoptez-y des pensées positives qui vous veut du bien.

Au lieu de percevoir votre prochain entretien comme une épreuve, percevez-y un challenge.

Le résultat que vous allez obtenir n'est pas une question de vie ou de mort.

Vous ne courez aucun risque à faire une erreur.

Et si vous n'avez pas réussi l'entretien, vous réussirez le prochain bon sang !

Voyez la vie comme dans un film : donnez le meilleur de vous-même pour créer la meilleure scène possible !

Étape 2 : comprendre les enjeux d'un entretien

Pour devenir un candidat confiant, il faut aussi savoir ce que l'on fait et dit.

La chose importante à ne pas négliger est la compréhension des enjeux d'un entretien, c'est-à- dire connaître l'objectif concret.

En effet, nos frayeurs psychologiques sont évidemment dues à la peur de l'inconnu :

Quand on ne comprend pas quelque chose, ça ne nous attire pas et on a peur, peur de tomber de haut.

En comprenant l'objectif d'un entretien, vous êtes capable de balancer un pitch structuré et pertinent.

Vous offrez au recruteur une compréhension parfaite des réponses que vous lui donnez, ce qui lui permet d'intégrer facilement les informations.

Vous possédez alors les conditions requises pour devenir le candidat idéal.

Cependant, pour comprendre les enjeux d'un entretien, cela demande bien plus qu'un article entièrement dédié à ce sujet.

Si vous souhaitez une stratégie complète pour savoir comment faire un pitch convaincant et mémorable en entretien, cliquez-ici pour programmer un appel gratuit avec nous.

Au plaisir de vous rencontrer bientôt.

Dorian